• Kerry Correctrice

Oreille discrète ou distraite ?


Dit-on « écouter d'une oreille discrète » ou « écouter d'une oreille distraite » ?



J’ai lu : « Elle écouta la nouvelle d’une oreille discrète, proposa un cookie à l’électricien et appela sa sœur Carole dans le Minnesota. »

Héloïse Guay de Bellissen, Le roman de Boddah, Fayard, 2013

Voici une erreur que je relève de temps à autre dans les manuscrits que je corrige. Il s’agit d’une confusion entre deux paronymes : « discrète » et

« distraite ».


Dire que quelqu'un écoute quelque chose d'une oreille discrète reviendrait à dire que ce quelqu'un écoute quelque chose volontairement et discrètement.

Or, ce n'est pas ce qu'on cherche à dire ici (et dans la plupart des cas). Quand on veut dire que quelqu’un ne fait pas attention à ce qu’il entend, on utilise le terme « distrait ». En effet, si on prend la définition de « distrait(e) », on trouve ce qui suit : « qui manifeste un manque d’attention à ce qu’il entend, voit, fait ». On cherche donc avec « oreille distraite » à mettre l’accent sur le manque d’attention. Avec cet exemple, on pourrait aussi dire qu'elle n'écoute que d'une oreille la nouvelle.

Certains auteurs doivent écrire « oreille discrète », parce qu’ils confondent avec le fait d’écouter discrètement une conversation et qu’une des définitions de « discrète » est « qui n’attire pas trop l’attention ».


J’aurais corrigé : « Elle écouta la nouvelle d’une oreille distraite, proposa un cookie à l’électricien et appela sa sœur Carole dans le Minnesota. »