Correctrice professionnelle, rédactrice et écrivain public
  • Kerry Correctrice

Logiciel Antidote et syntaxe


Le manque d'interventions d'Antidote sur la syntaxe



Comme je vous l'ai écrit dans le précédent article Correcteur d'orthographe et de grammaire, j'utilise régulièrement le logiciel de correction Antidote pour m'assister dans mon travail. Assister uniquement, car il est bien loin de faire tout le travail à ma place. Il m'aide par exemple à repérer en un coup d'œil les fautes concernant l'orthographe d'usage (orthographe vérifiable dans un dictionnaire) et les erreurs de ponctuation (les espaces en trop, ou qui manquent, l'absence d'espaces insécables...). Il indique les anglicismes et les pléonasmes les plus courants. Il repère les répétitions, etc.


Dans cet article, je vais vous montrer que le logiciel Antidote n'est pas apte à s'occuper de la syntaxe, du moins de toute la syntaxe. Il repère certaines ruptures et erreurs, mais il en oublie aussi beaucoup. Rien d'étonnant, je le rappelle, c'est un logiciel et non un cerveau humain qui réfléchit.





Catégorie syntaxe : négation et restriction


Erreur relevée et corrigée par Antidote :


« Il faut quand même pas que la scène tourne à la blague. »

→ Antidote préconise d’ajouter ne, sans quoi la construction est plutôt familière.


→ Jusque-là, tout va bien, je suis d’accord.


Erreur totalement oubliée par Antidote :


« Elles se trouvent désavantagées, car elles parlent qu’un peu     anglais. »

→ Antidote ne remarque pas l’erreur et donc ne la souligne même pas.


→ Ma correction : « Elles ne parlent qu’un peu anglais » ou « Elles parlent seulement un peu anglais ».


Catégorie syntaxe : interrogation indirecte


Erreur relevée par Antidote, mais pas corrigée :


« Elle est coincée quand il lui demande qu’est-ce qu’elle pense de leur relation. »

→ Antidote signale l’erreur en précisant qu’il s’agit d’une impropriété et que est-ce que ne s’emploie que dans une question directe, mais le logiciel ne propose pas de correction. Il dit seulement qu’il faudrait reformuler sans est-ce que.


→ Ma correction : « Elle est coincée quand il lui demande ce qu’elle pense de leur relation. »


« Elle s’interroge sur comment elle peut remporter le concours. »

→ Antidote indique qu’il s’agit d’une rupture syntaxique et que dans l’intervalle souligné (sur comment) se trouve peut-être un problème qui empêche l’analyse complète de cette phrase. Il faut voir s’il manque un mot ou si une virgule est mal placée. Le logiciel ne propose pas de correction.


→ Ma correction : « Elle s’interroge sur la façon dont elle peut remporter le concours. »


Catégorie syntaxe : cohérence de la structure dans l’énumération


Erreur relevée par Antidote, mais pas corrigée :


« Faire partie d’une association universitaire est un moyen de favoriser son intégration, de rencontrer d’autres étudiants et découvrir de nouveaux horizons. »

→ Antidote indique qu’il s’agit d’une rupture syntaxique et que dans l’intervalle souligné (d’autres étudiants et découvrir de nouveaux horizons) se trouve peut-être un problème qui empêche l’analyse complète de cette phrase. Il faut voir s’il manque un mot ou si une virgule est mal placée. Le logiciel ne propose pas de correction.


→ Ma correction : « Faire partie d’une association universitaire est un moyen de favoriser son intégration, de rencontrer d’autres étudiants et de découvrir de nouveaux horizons. »

En effet, dans une énumération, les éléments doivent être uniformes (même catégorie grammaticale, même composition, même temps et mode verbal, même fonction). De manière générale, les propositions « de », « à » et « en » doivent être répétées.


Erreur totalement oubliée par Antidote :


« Un institut a besoin d’une association pour l’aider à améliorer les espaces publics, à soutenir la réussite et préparer les étudiants au marché du travail. »

→ Antidote ne signale aucune erreur…


→ Ma correction : « Un institut a besoin d’une association pour l’aider à améliorer les espaces publics, à soutenir la réussite et à préparer les étudiants au marché du travail. »

Comme précédemment, dans une énumération, les éléments doivent être uniformes.


Catégorie syntaxe : pronom relatif


Erreur plus ou moins relevée, mais pas corrigée par Antidote :


« La situation que nous devons faire face est compliquée. »

→ Antidote indique qu’il s’agit d’une rupture syntaxique et que dans l’intervalle souligné (nous devons faire face) se trouve peut-être un problème qui empêche l’analyse complète de cette phrase. Il faut voir s’il manque un mot ou si une virgule est mal placée. Le logiciel ne propose pas de correction.


→ Ici, malgré ce que note Antidote, l’erreur ne se situe pas dans l’intervalle souligné.

Ma correction : « La situation à laquelle nous devons faire face est compliquée. »

Erreur totalement oubliée par Antidote :


« Elle assiste à un défilé de mode, où participe son amie. »

→ Antidote ne signale aucune erreur dans cette phrase.


→ Ma correction : « Elle assiste à un défilé de mode, auquel participe son

amie. »


Catégorie syntaxe : pronom et déterminant


Erreur relevée et corrigée par Antidote :


« Nous essayons de se faire plaisir. »

→ Antidote indique qu’il faut remplacer se par nous, en précisant que le pronom réfléchi doit être de même personne que ce qu’il représente (« nous »).

Erreur totalement oubliée par Antidote :


« On doit penser à notre progression. »

→ Antidote ne signale aucune erreur dans cette phrase.


→ Pourtant, le pronom et le déterminant qui y réfère devraient être à la même personne.

Ma correction : « Nous devons penser à notre progression » ou « On doit penser à sa progression ».

« L’association et leur président ont trouvé une solution. »

→ Antidote ne signale aucune erreur.


→ Or, il y en a une. Même si on sous-entend « les membres de l’association », il s’agit du président de l’association (3e pers. sing.)

Ma correction : « L’association et son président ont trouvé une solution. »


Catégorie syntaxe : préposition


Erreur relevée et corrigée par Antidote :


« Il s’efforce à les rendre présentables. »

→ Antidote souligne en rouge efforce en précisant qu’il s’agit d’une impropriété : la tournure s’efforcer à faire quelque chose est impropre, vieillie ou littéraire. On écrit plutôt s’efforcer de faire quelque chose.


Erreur totalement oubliée par Antidote :


« Elle se place devant et face au fleuve. » 

→ Antidote ne signale aucune erreur.


→ Pourtant, on ne peut pas introduire un complément si les deux prépositions sont de construction différente.

Ma correction : « Elle se place devant le fleuve et face à celui-ci


En conclusion

Le logiciel Antidote est bien un formidable outil d’aide à la correction, mais son utilisation, si elle apporte un réel soutien, est loin d’être suffisante pour obtenir un texte nettoyé de toute erreur.






Je ne peux plus me séparer du logiciel Antidote, il m'aide vraiment quand mes yeux n'en peuvent plus après 7 heures de correction, mais il faut le prendre pour ce qu'il est : un logiciel. Un merveilleux logiciel mais un logiciel quand même. Pour la révision de vos documents, pensez à faire appel à un professionnel de la correction !


Si ce type d'article vous a plu, je pourrai aussi vous en préparer un sur le logiciel Antidote et l'orthographe grammaticale.


Un commentaire ou une question ? Contactez-moi ici.

Posts récents

Voir tout