• Kerry Correctrice

Dénoter ou détonner ?

Mis à jour : juil. 17

Voici une confusion que je rencontre de plus en plus souvent au fil de mes lectures.


J’ai lu : « Gentil, bien élevé, courtois, octroyant une révérence qui dénotait avec l’image de la future rock star que j’étais censé devenir et qu’il fallait, à leurs yeux, véhiculer à tout prix. »

Bob Decout, Avec elle, Flammarion, 2010

Dans cet extrait, il y a une confusion évidente entre deux termes proches :

« dénoter » et « détonner ».

Quand « dénoter » signifie être le signe de quelque chose ou l'indiquer,

« détonner » veut dire contraster, ne pas être en harmonie.

Ici, l’auteur a évidemment voulu dire qu'il renvoyait une image contraire à celle qu’on attendait d’une rock star : plutôt que « gentil, bien élevé, courtois », on s’attendait à le voir se « présenter en collant un coup de Santiag dans les “lourdes” et en s’allumant un pétard les deux pieds posés sur le

bureau. »

L’auteur ne voulait donc certainement pas dire que sa politesse indiquait son état de rock star, mais, bien au contraire, vous l’aurez compris, que sa politesse contrastait avec son image de rock star.


J’aurais corrigé : « Gentil, bien élevé, courtois, octroyant une révérence qui détonnait avec l’image de la future rock star que j’étais censé devenir et qu’il fallait, à leurs yeux, véhiculer à tout prix. »


N.B. : Ne pas confondre « détonner » avec « détoner » qui signifie émettre un bruit violent en explosant.