Correctrice professionnelle, rédactrice et écrivain public
  • Kerry Correctrice

Être sous l'influence ou sous l'effet de l'alcool ?

Dernière mise à jour : juil. 11

Dit-on « être sous l'influence de l'alcool » ou « être sous l'effet de

l'alcool » ?


Voici la question à laquelle je vais essayer de répondre cette semaine.

Pour cela, je me suis aidée de mes ressources préférées : le dictionnaire en ligne Larousse, le site de l'Académie française, le site Usito, le site du CNRTL et le site Termium Plus.




La définition du mot « influence » et la définition du mot « effet »


Pour commencer, nous allons définir « influence » :


Selon le Larousse, « influence » veut dire : « Action, généralement continue, qu'exerce quelque chose sur quelque chose ou sur quelqu'un ».

Le CNRTL dit : « Action (généralement lente et continue) d'un agent physique (sur quelqu'un, quelque chose), suscitant des modifications d'ordre matériel ».


Maintenant, nous allons définir « effet » :


La définition du mot « effet », toujours selon le Larousse, est :

« Résultat, conséquence de l'action d'un agent, d'un phénomène

quelconque ».

Selon le CNRTL : « Ce qui est produit par une cause physique ou morale. »


L'influence est donc plutôt une action, tandis que l'effet est plutôt le résultat.



« Être sous l'influence de l'alcool » semble être un mélange de deux expressions


Voici l'expression « sous influence » qu'on retrouve quelques lignes plus bas dans le dictionnaire Larousse :


Quelques lignes plus bas toujours, on retrouve l'expression « sous l'effet de quelque chose » :


L'Académie française, quant à elle, atteste la locution « sous l'influence de l'alcool ». Voici ce que l'on retrouve dans la définition du mot « influence » :


Maintenant, voici ce qu'on retrouve à la définition du mot « effet », toujours dans le dictionnaire de l'Académie française :

« Sous l'effet de » est donc reconnu comme une locution prépositive (contrairement à « sous l'influence de ») par l'Académie française.



« Être sous l'influence de l'alcool » serait un anglicisme


L'usage québécois et canadien, quant à lui, critique l'utilisation du terme

« influence » dans cette expression, car il s'agirait d'un anglicisme :

Une bonne traduction de « to be under the influence of alcohol » serait « être en état d'ébriété », et non pas « être sous l'influence de l'alcool ».



« Être sous l'influence de l'alcool » serait donc une forme fautive ou critiquable


Voici ce que l'on trouve sur le site Termium Plus :


Conclusion


L'alcool, lorsqu'il plonge quelqu'un dans un état d'ébriété, a un effet temporaire, donc parler d'influence ne convient pas, car une influence dure et est continue selon la définition.

Peut-être me direz-vous que l'alcoolisme est une maladie et qu'elle dure malgré tout dans le temps... Eh bien, ici nous parlons bien de l'état temporaire d'ébriété (être ivre) et non pas de la maladie.

Et même si c'était le cas, au quotidien, nous parlons bien des conséquences, des risques, des effets, mais pas de l'influence de l'alcool.


Je recommande donc d'écrire : « sous l'effet de l'alcool ».


Avez-vous un avis sur la question ?



Un commentaire ou une question ? Contactez-moi ici.
8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout